English

English

 

A question most people ask me on my Blog and YouTube channel is the following: “Is it possible to learn more than one language at the same time, and if so, how should I go about doing it?”  Well, the answer is yes, it is possible to learn more than one language at the same time.  But, before I give tips and guidance on doing this, I want to share a few of my thoughts on this interesting topic.

Until recently, I never felt the need to learn more than one language at a time. Now that I think about it, my strict “one language only” approach was mainly for three reasons: (1) I was never in a hurry to learn languages; (2) once I chose a language, I was so involved in the learning process that I had no desire to deal with others; and (3) learning only one language at a time gave me the opportunity to polish the ones I previously learned.  Now, I’ll discuss these factors in detail.

1. Haste is your enemy

The modern world is obsessed with a “here-and-now” compulsion which is particularly harmful to language learning. It is no wonder that in Italian, as well as in many other languages, a long series of proverbs exist on the pernicious effects that haste has on our lives.  For example, “Haste is a bad counselor,” “Slow and steady wins the race,” and so on. The first six months of the learning process are the most delicate, and one needs to focus on a given language daily and dedicate to it quality work. Time is a luxury that modern men lack, so if you split it between two, three, or even four different activities, the quality of your learning will suffer.  Therefore, I personally recommend learning one language at a time.

2. Building a language core

The language learning process  involves the use and memorization of words, structures, and sounds; however, emotions, colors, images, and memories are also involved and contribute to what I call a “language core.”  Acquiring this language core is extremely important if one wants to keep the language alive in their head, even long after not having used it.  Moreover, it takes time to build a language core, so attempting to speed through the learning process with multiple languages can cause language cores to overlap, or simply prevent even one from forming.

3. Optimizing your time

Picking up a new language doesn’t prevent one from keeping and even refining the ones he previously learned and are obviously at a higher level. The trick is having good time management skills.  By trial and error, you want to find a sustainable schedule to learn languages.

 

The two students’ race

In order to better illustrate what I mean by “managing one’s time,” here’s a story I call “The Two Students’ Race.” Two students (both Italian) decide to compete for a challenging and ambitious goal: learning ten foreign languages. The judges give them a ten year “time budget,” and the rest is up to them.

Student A decides that he will pick up two languages every two years.  He starts by learning English and Spanish. At the end of the two years, he picks up French and German. While learning French and German, he enjoys conversing with native speakers in both English and Spanish, languages he now speaks with a certain level of fluency. He also loves reading books. By the end of the fourth year, he is relatively fluent in German and French, so he starts learning Portuguese and Swedish. At the same time, he moves to Pariswhere he gets the chance to use the four languages he learned and continue to actively learn Portuguese and Swedish. At the beginning of the sixth year, he decides to learn Mandarin and Romanian. Two years later, he finally picks up Japanese and Dutch. Then ten years later, when time is up, he speaks English, Spanish, French, and German fluently; Portuguese, Swedish, Mandarin and Romanian well; and Japanese and Dutch decently. He has weak languages, but he reached the admirable goal of building a core in more than five languages.  Moreover, he will never forget these five languages.  He could get rusty in them, but they will quickly come back to him.

Student B goes for the same languages, but opts for a completely different strategy—he starts learning the ten languages all at the same time. Over the years, he lacks the consistency and patience to hold onto all the languages he is learning. Sometimes he learns five, sometimes six or seven, but never ten per day. He might have brought some languages to a good level, but for the most part, his languages are at a basic level. He confuses languages such as Italian and Spanish, and Dutch and German. Many of his languages are destined to regress to a very basic level because the student did not build a linguistic core for any language.

Now, the example is a bit extreme, but it gives you the general idea. People delude themselves into thinking that doing multiple things at the same time will accelerate the learning process when, in fact, it damages the learning process. Remember the story of the tortoise and the hare?  Well, be the tortoise.  Patience and aiming for a long-term goal will bring you success.

YouTube Preview Image

Tips and guidance for learning multiple languages at the same time   

For the last 20 years, I was similar to Student A in that I picked up a new language every two years while refining the ones I knew.  Now, I learn two languages every two years, while refining the ones I know.  So, although I suggest learning one language at a time, if you decide to take on this “multi-language challenge,” make sure you have the following:

-  A fair amount of time to dedicate to language learning

-  Willpower

-  Some experience in language learning

-  Good time management skills

 

Guidelines

If you decide to take on this “multi-language challenge,” here are some useful tips.

1) Choose a maximum of TWO languages at any given time. Three languages is excessive and will impair whatever language core you’re trying to build.

2) Choose two languages that are distinct from each other. Languages that are similar can overlap by way of words, grammar, emotions, memories, and other factors, thereby causing confusion.  Therefore, learning Spanish AND Italian, Dutch AND German, or Portuguese AND Romanian at the same time is not a good idea.

3) Try to choose an “easy” language and a relatively “difficult” one (I explain this concept both in English and Spanish on YouTube)

4) If you choose two languages that are at fairly opposite ends of the complexity scale, give the difficult language 70-80% of your budgeted time, and give the “easy” one 20-30% of your budgeted time.

5) Study both languages every day.

 

Conclusion

Be the tortoise.  Language learning is a slow marathon that takes time, quality work, and patience. Every language is an adventure. I usually suggest learning one thing at a time, but there are no set rules. If you decide to embark on multiple adventures, contemplate the conditions you will face. If you think you can make it, keep in mind the above-mentioned five tips.  And good luck!

This article was conceived and written by Luca Lampariello

frenchFrançais

APPRENDRE PLUS D’UNE LANGUE À LA FOIS

Une question que beaucoup de gens me posent sur mon blog et sur ma chaîne Youtube est la suivante : « Est-il possible d’apprendre plus d’une langue à la fois et si oui, comment dois-je m’organiser ? ». Eh bien la réponse est oui, il est possible d’apprendre plus d’une langue à la fois. Mais d’abord, avant de vous donner  des conseils et une ligne de conduite, je souhaite vous faire partager mon avis sur ce sujet intéressant.

 

Jusqu’à récemment, je n’ai jamais ressenti la nécessité d’apprendre plus d’une langue à la fois. Maintenant que j’y pense, mon approche stricte d’une seule langue était basée principalement sur trois raisons :
1) je n’étais jamais pressé pour apprendre les langues
2) une fois que j’avais choisi une langue, j’étais tellement absorbé par le processus d’apprentissage que je n’avais aucune envie d’en apprendre une autre en parallèle
3) n’apprendre qu’une langue à la fois me donnait l’occasion de peaufiner celles que j’avais apprises auparavant. Nous allons maintenant discuter ces facteurs en détails.

1. Lentement mais sûrement

Le monde moderne est obnubilé par une compulsion du « tout tout de suite » qui est particulièrement préjudiciable à l’apprentissage des langues. Pas étonnant qu’en italien et dans beaucoup d’autres langues, une longue série de proverbes existe sur les effets pernicieux que la hâte a sur nos vies. Par exemple, « plus on se hâte, moins on avance », « rien ne sert de courir, il faut partir à point » etc…  Les six premiers mois de l’apprentissage d’une langue sont les plus délicats et il est nécessaire de se concentrer sur cette langue quotidiennement avec un travail de qualité. Le temps est un luxe dont les hommes modernes manquent donc si vous le partagez entre deux, trois ou même quatre activités, la qualité de votre apprentissage en souffrira. Je vous conseille donc personnellement de n’apprendre qu’une seule langue à la fois.

2- Construire une base linguistique solide

Le processus d’apprentissage d’une langue implique l’utilisation et la mémorisation de mots, de structures et de sons. Cela dit, les émotions, les couleurs, les images et les souvenirs sont aussi impliqués et contribuent à ce que l’on appelle un « noyau de langue ».

Construire cette base linguistique est extrêmement important si l’on souhaite garder la langue vivante dans son esprit, même sans l’avoir utilisée depuis longtemps. D’ailleurs, cela prend du temps pour de construire une telle base. C’est pourquoi tenter d’accélérer le processus d’apprentissage de plusieurs langues peut causer la superposition des bases voir même purement et simplement empêcher la formation de l’une d’entre elles.

3- Optimiser son temps

Choisir une nouvelle langue n’empêche pas de conserver voire même de peaufiner les langues déjà apprises, dont les connaissances sont évidemment d’un niveau supérieur. L’astuce est d’avoir de bonnes aptitudes à gérer son temps. Je vous conseille de vous constituer un emploi du temps durable pour apprendre vos langues en vous basant sur votre expérience de gestion du temps.

 

La course des deux étudiants

Afin de mieux illustrer ce que je veux dire par « organiser son temps », voici une histoire appelée « la course des deux étudiants ». Deux étudiants (tous les deux italiens) décident de concourir pour un objectif ambitieux : apprendre dix langues étrangères. Les juges leur donnent un délai de dix ans. A eux de voir pour le reste.

L’étudiant A décide de prendre deux langues tous les deux ans. Il commença par apprendre l’anglais et l’espagnol. A la fin de ces deux années, il choisit le français et l’allemand. Tout en apprenant le français et l’allemand, il aimait converser avec des natifs en anglais et en espagnol, des langues qu’il parle maintenant avec un certain niveau d’aisance. Il adore lire des livres également. A la fin de sa quatrième année, il maitrisait relativement le français et l’allemand, alors il commença à apprendre le portugais et le suédois. Dans le même temps, il partit à Paris où il eut  l’opportunité d’utiliser les quatre langues qu’il a apprises tout en continuant d’apprendre activement le portugais et le suédois. Au début de sa sixième année, il décida de choisir le mandarin et le roumain. Deux ans plus tard, il choisit finalement d’apprendre le japonais et le néerlandais. Ainsi, dix ans plus tard, lorsque le délai fut écoulé, il maitrisait l’anglais, l’espagnol, le français et l’allemand. Il avait en plus un bon niveau de portugais, de suédois, de mandarin et de roumain. Cerise sur le gâteau, il se débrouillait correctement en japonais et en néerlandais. Il avait des langues « faibles », mais il avait atteint l’objectif admirable de construire une base dans plus de cinq langues, langues qu’il n’oubliera jamais. Ses connaissances linguistiques pourraient se rouiller, mais il pourra toujours les rafraichir facilement.

L’étudiant B choisit les mêmes langues, mais opta pour une stratégie complètement différente. Il commença à apprendre les dix langues en même temps.  Il lui manquait la consistance et la patience nécessaires pour continuer l’apprentissage de ces langues tout au long des dix années. Il apprenait parfois cinq langues, parfois six ou sept, mais jamais dix par jour.

Il a peut-être pu obtenir un bon niveau dans certaines langues, mais pour la plupart d’entre elles, le résultat restait basique. Il confondait des langues comme l’italien et l’espagnol, le néerlandais et l’allemand. Beaucoup de ces langues étaient condamnées à rester à un niveau très basique car l’étudiant n’avait pas construit au préalable un noyau de langue pour chaque langue.

Maintenant, il est vrai que l’exemple est un peu extrême, mais il donne une idée générale. Les gens se trompent en pensant que faire plusieurs choses à la fois accélèrera le processus d’apprentissage alors qu’en fait, cela porte préjudice à ce dernier. Vous vous souvenez de l’histoire du lièvre et de la tortue ? Devenez la tortue. La patience et le choix d’un objectif à long terme sont les clés du succès.

Conseils et ligne de conduite pour apprendre plusieurs langues à la fois.

Ces vingt dernières années, j’ai eu la même attitude que l’étudiant A. Je choisissais une nouvelle langue tous les deux ans tout en peaufinant celles que je connaissais. Donc, bien que je vous conseille d’apprendre une seule langue à la fois, si vous décidez de vous lancer dans un « challenge  multilingue », faites en sorte d’avoir les capacités suivantes :

-assez de temps à consacrer à l’apprentissage des langues

-de la volonté

-des expériences dans l’apprentissage des langues

-des aptitudes à gérer son temps

Recommandations

Si vous décidez d’apprendre plusieurs langues à la fois, voici quelques précieux conseils.

1) Choisissez au grand maximum DEUX LANGUES à chaque fois. Apprendre trois langues est excessif et perturbera la construction de bases solides.

2) Choisissez deux langues différentes l’une de l’autre. Les langues qui sont similaires feront se chevaucher dans votre esprit les mots, la grammaire, les émotions, les souvenirs et d’autres facteurs, créant ainsi une confusion. Donc, apprendre l’espagnol ET l’italien, le néerlandais ET l’allemand, le portugais ET le roumain à la fois n’est pas une bonne idée du tout.

3) Essayez de prendre une langue « facile » et une langue relativement plus « difficile » (j’explique ce concept en anglais et en espagnol sur Youtube)

4) Si vous choisissez deux langues qui s’opposent facilement sur une échelle de difficulté, consacrez à la langue « difficile » 70-80% de votre temps, et 20-30% du temps restant à la langue « facile ».

5) Etudiez les deux langues tous les jours.

Conclusion

Soyez la tortue. L’apprentissage des langues est un lent marathon qui prend du temps, un travail de qualité et de la patience. Chaque langue est une aventure. Je suggère habituellement d’apprendre une langue à la fois, mais il n’y a pas de règles strictes. Si vous décidez d’embarquer pour plusieurs aventures, comparez d’abord l’étendue du défi et vos capacités. Si vous pensez pouvoir le faire, gardez à l’esprit les cinq conseils mentionnés ci-dessus. Bonne chance !

Cet article a été conçu et écrit par Luca Lampariello.

 

Traduit à partir de l’anglais par Alexandre Avignon et lu par Solal.

Audio file at the end of this post.

Alexandre Avignon (traducteur) est un français qui  possède un DUT Métiers du Livre et une LP en iconographie obtenus à l’IUT Charlemagne (Nancy).

En plus du français, il possède un bon niveau d’anglais, allemand et’italien et apprend en auto-didacte l’espagnol et le néerlandais. Ses rêves sont devenir écrivain, maitriser au moins quatre langues étrangères et voyager. Il vit actuellement à Limoges en quête d’un travail et de nouvelles expériences.

Solal Cohen-SteinerSolal est berlinois d’adoption. Passionée de langues, il tient deux blogs sur le sujet. Un sur les langues en général AstucesLangues et un pour le moment dédié uniquement à l’anglais Manabi.fr.

 

This article was translated into French thanks to the new amazing tool of this  website:  Polyglotclub

Media:

Related posts: